ACCUEIL     NEWS      BIO      SAISON      GALERIE      CONTACT
Suivez Tom sur :
Chaud et froid à Magny-Cours

Tom Dillmann n’a pas eu la partie facile à Magny-Cours, à l’occasion de la rentrée de la Porsche Carrera Cup France. Contraint de changer d’écurie à la dernière minute, le pilote alsacien a vécu une nouvelle frustration avec un abandon dans le tout de formation de la course 1, avant une belle performance ponctuée par une deuxième place le lendemain.

Après la longue pause estivale, Tom Dillmann se réjouissait de retrouver le volant de sa Porsche 911 GT3 Cup. Pourtant, le Mulhousien était contraint de changer ses plans pour Magny-Cours : l’équipe RMS ayant jeté l’éponge, faute de budget, à quelques jours du meeting, c’est finalement l’écurie Racing Technology qui accueillait le Haut-Rhinois.


english version
Rapidement à l’aise avec sa nouvelle équipe, Tom Dillmann connaissait toutefois une première journée difficile, se contentant de la 10e  place des qualifications. Ce fut pire encore en course, où il ne put même prendre le départ, après un problème d’allumage qui le forçait à stopper dans le tour de formation !

« Ayant roulé seul dans l’écurie RMS depuis le début de saison, je ne disposais d’aucun repère. Là, grâce au datas de Racing Technology, on s’est aperçu que mon moteur manquait de puissance. Cela nous a poursuivis en qualifications, où je signe le 10e  temps. En course, je n’ai même pas pu prendre le départ. La série noire continue, que ce soit en GP2 ou en Carrera. C’est la deuxième fois de l’année que je ne peux prendre le départ pour raisons techniques, et la troisième fois que je signe un score vierge. C’est frustrant. Mais ce fut un mal pour un bien car l’équipe a changé le moteur samedi soir. Et cela fonctionnait tout de suite beaucoup mieux le lendemain avec le nouveau bloc. »

De fait, soucieux de prendre sa revanche sur le sort, Tom Dillmann repartait le couteau entre les dents à l’assaut des qualifications du dimanche matin, à l’issue desquelles il signait un bon troisième meilleur temps. En course, il s’empare de la deuxième position au bout de quelques tours, et conservera son rang jusqu’à l’arrivée, heureux de retrouver le podium.

« Je savais que la deuxième place était à ma portée et effectivement j’ai effectué mon dépassement au bout de quelques tours. Ensuite, Côme Ledogar était trop loin devant pour espérer le reprendre, mais je suis tout de même heureux de cette deuxième place. Cela fait de bons points, et c’est surtout important pour la sélection France du Porsche Scolarship. C’est une sélection qui me tient à cœur, et je pense avoir les qualités requises pour représenter la Porsche Carrera Cup française lors des sélections internationales. »

« Je suis heureux de ma première collaboration avec Racing Technology. Cela m’a beaucoup aidé d’évoluer dans une équipe qui aligne plusieurs voitures, cela permet de progresser plus vite, et les conseils de mes équipiers sont toujours bons à prendre ».