ACCUEIL     NEWS      BIO      SAISON      GALERIE      CONTACT
Suivez Tom sur :
Tom Dillmann a tout donné à Spa

Après de belles prestations à Hockenheim et à Budapest, Tom Dillmann ne fut cette fois jamais en mesure de jouer les premiers rôles à Spa-Francorchamps, 8e étape du championnat GP2, où il s’est classé 9e et 12e pour sa troisième collaboration avec l’équipe EQ8 Catheram Racing.

Pour la troisième fois consécutive, l’équipe EQ8 Catheram Racing faisait appel à Tom Dillmann pour défendre ses couleurs. Lors des deux précédentes collaborations entre les deux parties, le jeune Français s’était illustré durant les qualifications, en signant le 4e meilleur chrono à Hockenheim, puis le 2e à Budapest, où il ratait la pole position de peu. Par la suite, divers faits de course avaient empêché le jeune Alsacien de concrétiser en terme de résultats, mais ce dernier était bien décidé à récolter à Spa les fruits de son travail.


english version
Pourtant, Tom Dillmann réalisait rapidement qu’il ne pourrait cette fois s’immiscer parmi les hommes de tête en Belgique, sur un tracé bien différent des deux précédents. 14e des qualifications, son equipier Ryo Haryanto se qualifiant en 19e position, le Haut-Rhinois se montrait forcément déçu mais gardait espoir pour la course.

« Hockenheim et Budapest sont des circuits bien différents de Spa, expliquait-il à l’issue de la séance. Les problèmes rencontrés lors des essais libres n’ont de se fait pas pu être réglés pour les qualifications. 14e, ce n’est pas un résultat satisfaisant mais il était difficile de faire mieux. Et puis c’est la course qui compte, tout peut arriver... »

Alors que le déluge s’abat sur la piste en début de course 1, la direction de course décide d’interrompre l’épreuve pour quinze minutes. Après être remonté à la 10e place au départ, Tom termine finalement en 12e position. Le lendemain, lors de la course Sprint, le pilote Catheram remontera encore trois positions, pour franchir la ligne au 9e rang.

« Lors de la course 1, nous sommes partis avec des réglages pour le sec, et la pluie nous a surpris et empêché de défendre nos chances. Je suis vraiment allé au maximum des possibilités de la voiture. Je n’ai rien à me reprocher je pense, je me suis donné à fond, mais c’est frustrant ».

« Maintenant, j’espère pouvoir travailler à nouveau avec Catheram Racing lors des courses restantes de GP2. Pour l’heure, je ne pourrai être à Monza pour le GP2 car je donne priorité à la Porsche Carrera Cup à Magny-Cours e vue du Porsche Schoolarship. Ensuite on verra... »